NG à Millau :100 % d’adrénaline pour 60 000 personnes

août 1, 2012 dans Escalade, Millau, Natural Games, Portraits

Reconnu comme le plus grand rassemblement européen des sports outdoor, Natural Games donne l’occasion aux amateurs et aux professionnels de se rencontrer, de se confronter et d’échanger dans des conditions conviviales et sportives.

VTT, kayak, parapente, canöe, grimpe et slackline, démonstrations, animations, tests de matos, concerts gratuits, bref, le site de la Maladerie a été encore une fois le rendez-vous incontournable de tous les passionnés de sport et de sensations fortes.

Une organisation impeccable que l’on doit à Michael Pradayrol, il supervise avec sérénité la logistique avec un seul leitmotiv : l’accueil du public, privilégier le relationnel, pari gagné !

LD : Des anecdotes, des moments forts au fil de ces éditions ?

MP : Oui, il y en a ! Ma rencontre avec Chris Sharma et Dave Graham, on les regardait dans les magazines et d’un coup ils sont là, ils soutiennent notre événement, c’est très émouvant ! Un autre souvenir, celui avec Gérôme Pouvreau au moment de sa chute avec un énorme caillou dans la main, lors d’un relais à Cantobre en 2004.

LD : As-tu l’impression que le public s’est emparé de la manifestation ?

MP : Complètement ! Les athlètes pros, les amateurs et même les bénévoles s’investissent énormément, ils se sont appropriés des bouts d’événements. C’est grâce à eux que tout fonctionne bien.

LD : Les Natural Games en chiffres ?

MP : 60 000 visiteurs, 1500 à 2000 athlètes amateurs, les 100 meilleurs athlètes mondiaux dans les six disciplines. Trois semaines de travail pour installer le village, 3000 prises d’escalade, 60 kg de son, 400 bénévoles et 500 fûts de bière !

LD : Les Natural Games reçoivent le soutien des collectivités territoriales, car elles sont conscientes de l’attrait touristique et économique ?

MP : Effectivement, les collectivités sont très sensibles à cet événement, Millau ne vit qu’à travers le tourisme, l’ancrage du festival est important car on arrive à la fois à drainer les millavois et des touristes de toute la France et de pays étrangers. Elles jouent donc le jeu à fond avec nous.

LD : La clef de cette réussite ?

MP : L’âme du festival est de confronter amateurs et professionnels pour qu’ils puissent se mesurer sur des contests en toute simplicité. Les Natural Games, c’est quatre jours pendant lesquels des passionnés se retrouvent, les athlètes se fondent dans le public et apportent des conseils, encouragent les amateurs.